Le blues des fêtes?

Le blues des fêtes?
Dr. Katy Kamkar

Par: Dr. Katy Kamkar

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale

« Les soirées festives, les cadeaux, la bonne nourriture, les réunions de famille, la musique de Noël... Toutes ces choses peuvent être une grande source de joie pour les uns, mais aussi de stress pour les autres. » Dre Katy Kamkar, du Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (http://www.camh.ca/fr/hospital/Pages/home.aspx) donne quelques conseils pour que le temps des fêtes soit un moment de plaisirs pour tout un chacun.


  • Soyez réaliste. Fixez des attentes réalistes quant à ce que vous pourrez accomplir pendant le temps des fêtes. Après tout, il s'agit d'une période de réjouissances, non? Essayez d'atteindre un équilibre entre ce que vous faites pour les autres et ce que vous faites pour vous.
  • Le temps en famille. Si passer du temps en famille est une source de stress pour vous, déterminez à l'avance la limite de temps que vous êtes prêt à passer en leur compagnie.
  • Déléguez les tâches. Songez à partager la charge de travail entre les membres de la famille ou des amis pour éviter d'en avoir trop sur les bras.
  • Entrez en contact avec les autres. Alors que la plupart des gens se rassemblent, le temps des fêtes peut provoquer chez certains un sentiment de solitude et d'isolement, ainsi qu'une perte de repères. Pensez à une personne de votre entourage, un membre de la famille ou un ami, dont vous voulez vous rapprocher, et essayer de passer du temps en sa compagnie, ou de prendre le temps de discuter avec cette personne au téléphone.
  • Aidez votre communauté. Plusieurs organismes communautaires ou religieux offrent des services et activités destinés spécialement aux personnes seules durant la période de Noël. Cela peut être une belle occasion d'échanger avec des gens de votre communauté et de faire de nouvelles rencontres.
  • Connaissez vos limites. Avec les soirées de fêtes qui s'enchaînent, la tentation peut être forte d'abuser de l'alcool ou d'autres substances, soit pour être dans l'esprit des fêtes ou pour relâcher la tension. C'est d'autant plus vrai pour quelqu'un qui a déjà un problème de consommation : les multiples exigences de socialisation peuvent être particulièrement difficiles à supporter. Le Centre de toxicomanie et de santé mentale a préparé un guide pour aider à minimiser les risques associés à la consommation d'alcool.
  • Faites du bénévolat. Les banques alimentaires et autres organismes communautaires ont toujours besoin d'aide à cette période de l'année. C'est aussi une belle manière de faire de nouvelles rencontres tout en aidant ceux qui sont dans le besoin.
  • Accordez-vous le droit d'être triste. Soyez indulgent envers vous-même et autorisez-vous à vivre les émotions qui font surface pendant la période des fêtes, quelles qu'elles soient.
  • Prenez soin de vous. Faites des choses que vous aimez. Allez voir un film de Noël, offrez-vous un cadeau à vous-même, faites des activités qui vous font sentir bien.
  • Si vous êtes en détresse, n'hésitez pas à contacter un médecin ou à vous rendre à l'urgence de l'hôpital ou de la clinique la plus proche. Il existe aussi des services locaux d'aide et de référence gratuits.
  • Tel-Écoute : 514-493-4484 

    Centre de référence du Grand Montréal : 514 527-1375 

    Drogue : aide et référence (Québec): 1-800-265-2626

    Jeu : aide et référence (Québec): 1-866-SOS-JEUX

    Info-Santé : 8-1-1

    Ligne d'entraide CHIMO (Nouveau-Brunswick) : 1-800-667-5005

    Jeunesse, j'écoute : 1-800-668-6868

    ConnexOntario : 1-866-531-2600

Les commentaires sur cet article font l’objet d’une modération avant d’être publiés afin de s’assurer qu’ils respectent notre nétiquette. Nous vous invitons à inscrire vos commentaires tant que la tribune est ouverte. Radio-Canada se réserve le droit de fermer une tribune sans préavis.

La Nétiquette

Note : Radio-Canada n’endosse pas nécessairement les opinions publiées. En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !