Troubles pulmonaires : respirer la santé

Troubles pulmonaires : respirer la santé
YMCA

Par: YMCA

Fier membre du Comité consultatif Vivez Mieux

« Il n'y a rien de pire que d'être incapable de respirer », soutient Lou Mels, un résident de Waterford, en Ontario, qui a appris, il y a près de trois ans, qu'il souffrait d'une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).


Les gens vivant avec une MPOC sont souvent à bout de souffle, en particulier lorsqu'ils s'entraînent. Ils toussent alors beaucoup et produisent une quantité considérable d'expectorations. « Quand je gravissais un escalier, je soufflais comme une locomotive », se rappelle Lou, ajoutant qu'il avait d'abord reçu un diagnostic de problème mineur et que les symptômes se sont aggravés graduellement.


Lou ne sait pas pourquoi il a développé une MPOC. Il présume que c'est attribuable au tabagisme, bien qu'il ait cessé de fumer il y a 25 ans. Même s'il n'existe aucun remède à une MPOC, Lou a trouvé un moyen de soulager ses symptômes de manière importante grâce à un programme d'exercices et de réadaptation. Échelonné sur 12 semaines, le programme offert par le YMCA de Brantford est destiné aux personnes souffrant de troubles respiratoires légers ou modérés.


Ce programme-pilote de deux ans, lancé au printemps 2012, comprend deux séances d'une heure par semaine. Les exercices peuvent être effectués en position assise ou debout, selon Kaitlin Moore, kinésiologue oeuvrant au YMCA. Des exercices de respiration profonde aident à augmenter le niveau d'oxygène du corps, tandis que des étirements ciblant la région thoracique aident à faciliter la respiration. Les participants font également des exercices cardiovasculaires légers afin d'augmenter leur rythme cardiaque et d'améliorer leur circulation sanguine, ainsi que des exercices de musculation afin de développer leur force. On intègre également des exercices d'équilibre visant à prévenir les chutes, puisque certains médicaments contre les MPOC peuvent accroître les risques d'ostéoporose.


« Je me sens beaucoup mieux », souligne Lou, qui s'est même procuré un vélo stationnaire, un tapis roulant et un appareil elliptique pour son domicile, ce qui lui permet de s'entraîner une heure par jour, cinq jours par semaine. Quand le printemps reviendra, il ira faire de la bicyclette et de la randonnée pédestre à l'extérieur. « Maintenant, je peux facilement gravir deux étages à pied. Je me sens tellement mieux. »


Ce programme a été mis en œuvre par le Grand River Community Health Centre de Brantford, avec l'appui de plusieurs autres agences locales de services de santé, dont le YMCA de Hamilton/Burlington/Brantford et l'Association pulmonaire.


Les commentaires sur cet article font l???objet d???une mod??ration avant d?????tre publi??s afin de s???assurer qu???ils respectent notre n??tiquette. Nous vous invitons ?? inscrire vos commentaires tant que la tribune est ouverte. Radio-Canada se r??serve le droit de fermer une tribune sans pr??avis.

La??N??tiquette

Note??: Radio-Canada n???endosse pas n??cessairement les opinions publi??es. En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque mani??re que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprim??es. Vos commentaires seront mod??r??s, et publi??s s'ils respectent la??n??tiquette. Bonne discussion !