host picture

Dossiers: juin 2011 Archives

La médecine à distance: une solution pour le nord

La Télésanté, est-ce que ça vous dit quelque chose? C'est la médecine à distance. Un patient est installé devant un écran et, à des centaines, voire des milliers de kilomètres de là, un médecin est devant un autre écran. Grâce à de nouvelles technologies, le médecin arrivera notamment à ausculter le patient, à faire un diagnostique et à prescrire un traitement. La télésanté, c'est la voie de l'avenir, particulièrement pour les communautés du Nord du Québec, là où les distances sont importantes et les routes, souvent inexistantes. C'est ce que des spécialistes sont venus expliquer, récemment, à Rouyn, en Abitibi, lors d'une conférence sur les télécommunications: Télécom 2011.

Catherine Lafrance vous propose deux entrevues sur ce sujet, cette semaine:

Le docteur Paul-Émile Barbeau, omnipraticien au centre de santé de Ville-Marie au Témiscamingue, utilise déjà cette technologie.

Download Flash Player to view this content.

Madeline St-Gelais, conseille principale en télésanté du centre universitaire du centre de santé McGill, à Montréal, travaille à mettre en place ce système pour tout le Québec.

Download Flash Player to view this content.

La fin des classes pour des Inuits à Montréal

C'est l'été depuis peu et l'été, c'est synonyme de vacances pour la plupart des étudiants. Le collège Marie-Victorin, à Montréal, accueille chaque année une cohorte d'étudiants qui viennent de tous les villages inuits du Nunavik. Ils passent donc au moins une année complète à Montréal avant de repartir chez eux, dans le Nord. Catherine Lafrance les a rencontrés récemment, à leur dernière semaine sur les bancs d'école.

Download Flash Player to view this content.

La vie à Uashat, vue par une auteure de 23 ans

Kuessipan: c'est le titre d'un roman, publié récemment chez Mémoire d'Encrier. C'est un mot innu, qui signifie ''à toi''. Ce roman, qui est, en fait, un recueil de textes poétiques, dépeint la vie telle qu'elle est, sur la réserve de Uashat Mak Mani-Utenam. Ce qu'il y a de particulier avec ce roman, c'est qu'il a été écrit par une très jeune auteure: Naomi Fontaine. Elle n'a que 23 ans.

Download Flash Player to view this content.