host picture

  | Bookmark and Share

Deux fois plus d'ours polaires tués cette année au Québec; devrait-on imposer des quotas?

ours_polaires.jpgIl y a eu, cette année, au Québec, deux fois plus d'ours polaires tués que la moyenne annuelle au cours des cinq dernières années. Pourquoi cette augmentation? Selon le ministère des ressources naturelles et de la faune du Québec, il y a sans doute plusieurs explications. Le gouvernement doit d'ailleurs entreprendre une étude sur ce phénomène au début de l'été. Quoiqu'il en soit, un fait demeure: cette augmentation correspond avec une augmentation de la valeur des peaux sur le marché.

Rhéaume Courtois chef du service de la biodiversité et maladies de la faune, au ministère des ressources naturelles et de la faune.

Download Flash Player to view this content.

La grande question que tout cela pose c'est, évidement: doit-on mettre en place un meilleur système de gestion des ours au Québec? Doit-on installer un système de quotas, comme au Nunavut, par exemple? Sans aucun doute, répond Peter Ewins, biologiste et directeur du programme canadien pour les espèces en danger, à la World Wildlife Fund.

Monsieur Ewins ne s'exprime qu'en anglais, et comme c'est une sommité, nous voulions l'avoir en entrevue, alors nous avons traduit sa réponse mais la voix que vous allez entendre derrière, c'est bel et bien sa voix.

Peter Ewins.

Download Flash Player to view this content.

  •